A210 Prélèvements eaux souterraines

A210 Prélèvements, mesures, observations et/ou analyses sur les eaux souterraines

La réalisation, à minima, d’un ouvrage localisé à l’amont de la zone d’étude et de deux autres à l’aval hydrogéologique du site, est préconisée. Ce positionnement peut être déduit des résultats de l’étude de vulnérabilité des milieux.

L’équipement de chacun des piézomètres est réalisé par la mise place de tubes PVC ou PEHD pleins puis crépinés, de gravier calibré et de têtes métalliques. Chaque ouvrage est ensuite développé à l’aide d’une pompe immergée ou selon la technique de l’air lift (norme FD X 31 614).

Après stabilisation des niveaux d’eau dans les piézomètres, des mesures sont réalisées à l’aide d’une sonde à interface qui permet de mesurer la profondeur de l’eau et détecter la présence éventuelle de contamination organique surnageante. Une campagne de nivellement du site permet ensuite de calculer les niveaux piézométriques de la nappe phréatique et ainsi de déterminer son sens d’écoulement au droit de la zone d’étude. Les ouvrages sont systématiquement géo référencés à l’aide d’un GPS de terrain.

La purge des piézomètres sont réalisés conformément à la norme AFNOR FD X31 615 de décembre 2000. Les indices organoleptiques et les paramètres physico chimiques sont relevés pendant toute la phase de purge. Plusieurs options sont envisagées pour la gestion des eaux de purge (filtres à charbon, jerrycans, séparateur d’hydrocarbures).

Les échantillonnages sont réalisés directement dans la colonne d’eau à l’aide d’échantillonneur à usage unique. Pour chaque prélèvement effectué, les caractéristiques des ouvrages, les mesures physico chimiques et relatives à l’évolution du niveau d’eau, les caractéristiques du pompage, les observations organoleptiques relevées sur site ainsi que les conditions du prélèvement sont notifiées dans une fiche de terrain.